"Le Blog de Bruno poète"

24 novembre 2014

une vingtaine de personnes à l'ACCR

ACCR membres actifs début saison 2014Une grande joie de diriger toutes ces personnes: femmes, hommes, de 20 ans à 86 ans.... et tout le monde s'entend bien.

Posté par conversatoire_br à 19:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


18 novembre 2013

Comment aider!? une idée....

Avec mon ami sommes entrés dans un petit café en Belgique, nous avons fait notre demande. Tandis que nous étions à l'approche de notre table deux personnes arrivent et s'approchent du comptoir : - "Cinq cafés, s'il vous plaît. Deux pour nous et trois suspendus." Ils ont payé, ils ont pris leurs deux cafés et sont partis. J'ai demandé à mon ami : - "Qu'est-ce des cafés suspendus ?" Mon ami m'a répondu : - " Je ne sais pas, attends et tu verras." Un peu plus tard d’autres gens sont entrés. Deux filles ont demandé un café chacune elles ont payés et sont partis sans rien dire, la commande suivante a été de sept cafés, elle  a été faite par trois avocats - trois pour eux et quatre "suspendus". Tandis que je me demande toujours qu'elle est la signification des cafés suspendus" ils partent. Soudain, un homme habillé avec des vêtements usés faisant penser  à un mendiant, arrive au comptoir et demande cordialement : - "Avez-vous un café suspendu ?" Et le serveur lui sert un café. La récapitulation: les gens payent à l’ avance un café qui sera servi à qui ne peut pas se payer une boisson chaude! Cette tradition a commencé à Naples, mais elle s'est dispersée pour tout le monde et à quelques endroits il est possible de commander non seulement "des cafés suspendus" mais aussi un sandwich ou un repas complet...

La France devrait se mettre au diapason.

Faites  en sorte de publier cette belle idée pour tout le monde entier ! Sa serait super bien sûr,  que ceci se fasse ici en France comme ailleurs.

comment aider novembre 2013

Posté par conversatoire_br à 14:28 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

02 novembre 2013

bientôt 7 ans déjà

Bibi 1er novembre 2013

MOT à MOT

Poème de BRICE OURIGNAC

 

C’est avec componction que j’écris ces mots

Mot à mot…

Faut combattre la tempête face à l’océan,

D’étonnement je ne suis plus jamais béant.

Je pleure sur des amours passés

 Sur des amours manqués.

 

Beaucoup aujourd’hui fondent leur choix

Sur leurs sentiments. Je n’ai plus ce droit.

 Après un orage, on voit apparaître, parfois,

 Emerveillés chaque fois

Un arc-en-ciel, lumineux, multicolore, produit par les rayons du soleil

Qui percent à travers la pluie qui veille

Sur les baisers d’amoureux échangés sous un parapluie,

Baisers d’un jour, baisers d’une vie.

 

Mot à mot dit avec le cœur

Est une grande richesse.

Un sourire donné du cœur

Enlève tous les stress.

                       

Où est ce soleil qui me fera apparaître

Cet arc-en-ciel sans pareil.

Qui fera, en moi, naître

Un nouvel éveil.

 

Je dois tourner une page,

Je la tourne avec rage.

J’en ai marre de cette vie de galeux,

Je voudrais mourir au coin d’un feu.

 

Copyright : Lyon, le 15 mars 2007 -

Posté par conversatoire_br à 16:02 - Commentaires [0] - Permalien [#]

09 avril 2013


Théâtre pour TOUS

 

et pasticcio musical

 

* * *

 

L'Association de chanteurs

 

&

 

Comédiens réunis

 

 

 

Vous invite à sa :

 

PORTE OUVERTE

 

Ce mercredi 10 avril dès 16H.

 

Jusqu'à 20H....

 

Maison des Familles

 

50/52 Cours Charlemagne LYON2

 

* * *

 

Vous aimeriez jouer la comédie, chanter, danser !?...

 

Venez nous rejoindre

 

1 petit coup de fil : 06 48 488 808 pour plus d'infos...

 

http://comediensreunis.vip-blog.com

 

ol_bis

Posté par conversatoire_br à 20:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

22 décembre 2012

pixiz_50d5dba7ad1f2

Noël d’autrefois

Texte de BRICE OURIGNAC

 

 

 

Où sont passés les Noëls d'autrefois

Où, les enfants tout excités de joie

Attendaient avec impatience

Et insouciance

Tiré par ses rennes le passage du barbu.

Car la veille, le soir venu

Tous les bambins

 Avaient pris soin

Auprès du feu de cheminée

De bien aligner leurs souliers.

Les saisons se faisaient encore,

Car souvent il neigeait au dehors.

Pendant que les hommes de boire n'avaient de cesse,

Les femmes emmenaient les gosses à la messe.

A la messe de minuit

Qui avait lieu à minuit.

Et lorsque les douze coups sonnaient

Toutes les voix  s'élevaient

Pour chanter Noël à l'unisson

Dans une parfaite union.

Nostalgie des Noëls d'antan, me direz-vous.

Peut-être ! Pourtant rappelez-vous,

Et là, aux plus anciens je m'adresse !

A cette époque où les largesses

Se faisaient rares, on savait se contenter de peu.

Papillotes dans les souliers, la moindre orange, le moindre jeu

Faisaient pétiller les yeux des enfants

Et parfois pleurer les parents.

Aujourd'hui tout cela est périmé, oublié,

Pour faire place à l'insensibilité.

 

 

 

De nos jours dans ce monde où outrancièrement règne la consommation,

Noël a  perdu de sa saveur et ne sera bientôt plus qu’une triste illusion.

 

 

 

 

 

 

Copyright, Brice Ourignac, le 27 novembre 2012 – 2 pages

Posté par conversatoire_br à 20:32 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


29 mai 2012

Un Président anormalement normal nommé HOLLANDE issu du PS

2012-03-22 19-34-01

PS : Parti sexes dirigé par DSK 

Les rois du zizi à la main ... drôles, nonnnnnnnnnnnnnnn

Alors, en tête

Fromage de Hollande

suivi de Tartine Aubry

N'oublions pas il y a "Fleur" 

Tout ça, avouez c'est Royal.... 

ah non j'oubliais

La Mère Lanchon copine à Marine Lopen ...

Sérieux, je comprends pourquoi mes amis correspondants africains

rigolent de nous. 

PAUVRE FRANCE


Posté par conversatoire_br à 15:48 - Commentaires [0] - Permalien [#]

20 janvier 2012

BYE BYE 2011 BONJOUR 2012

A tous mes lecteurs...


Que 2012 soit vôtre année...

Que le bonheur soit vôtre allié...

Que le sourire soit vôtre invité...

Que la joie soit vôtre , embellissant vos soirées...

Que l'A.C.C.R. fasse disparaître vôtre morosité...

Http://comediensreunis.vip-blog.com

De tout coeur meilleurs voeux à Tous.

IMG logo 1

 


Posté par conversatoire_br à 18:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

14 juin 2011

Quand les hommes vivront d'amour - gala

 

DIMANCHE 19 JUIN prochain 15H30

Les jeunes artistes de l'A.C.C.R.

Association de Chanteurs & Comédiens Réunis

entourés de leurs ainés

vous attendent

Pour leur Gala de fin de saison

«  QUAND LES HOMMES VIVRONT D'AMOUR »

Au 32bis Cours Bayard Lyon 2ème arrondissement

(Vers Perrache/Charlemagne)

De l'humour

avec un hommage à Raymond Devos

Sourires et émotions garantis avec les saynètes de Brice Ourignac

sans compter que « Offenbach, Léhar, Halevy, Lully, Botrel... » seront au rendez-vous

Prudent de réserver...

Auprès de la régie : Allo Yanina : 04 78 84 42 45

Auprès de la direction artistique : Allo Bruno 06 75 34 03 25

Auprès du secrétariat : Allo Jérémie 06 58 33 29 23

 

2011-06-13 19-31-47

Posté par conversatoire_br à 20:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

14 avril 2011

L'amitié: L'ami qui n'est ami que par intérêt...

L'amitié

 

Aristote a dit : Ce n'est pas un ami que l'ami de tout le monde. (- 382 – 324 avant J.C.) Ô combien il a raison 2335 ans après.

Je n'ai jamais été l'ami de tout le monde... Mais comme je ne suis qu'un homme avec ses qualités et ses faiblesses, je me suis trompé parfois, comme tout dernièrement, quand j'ai offert mon amitié, à celles ou ceux, que je croyais être mes amis; ce qui me conforte dans mon idée qu'on apprend à tout âge à ses dépends qu'il y a les vrais et faux amis. A ces derniers (les faux amis) je voudrais leur dire ce que j'ai écrit par ailleurs il y a quelques années : « La vie est une maladie sexuellement transmissible dont l'issue est fatale . » Les hargneux, les agressifs, les fielleux, les vulgaires et autres calomniateurs (j'en passe et des meilleures) feraient bien de se dire que la vie est trop courte pour être méchant et que bien inutile.

 

Malgré mes déboires dans ce domaine, je crois encore en l'amitié. Ouille!!! Je sais comme m'a dit il n'y a pas si longtemps quelqu'un que je prenais pour un ami « t'es con »... Hé bien OUI, alors je le suis et je le revendique , seulement quand je croiserai celles et ceux qui pensent ça... je n'aurais pas à baisser les yeux....

Heureusement, je connais ce qu'est l'amitié fidèle. Oh certes, pas toujours sans heurt, mais entre deux personnes intelligentes on trouve toujours un terrain d'entente.

 

« On ne voit bien qu'avec le cœur, l'essentiel est invisible pour les yeux. » a écrit Antoine de Saint Exupéry... J'en ai fait ma devise. Victor Hugo lui même à écrit « Ami est quelquefois un mot vide de sens, ennemi: jamais.

Je me complait à dire «  Un homme (ou une femme)sans ami(e) est un printemps sans fleurs; mais un homme (ou une femme) avec trop d'ami(e)s est un potager inondé de mauvaises herbes.

Contrairement à ce qu'il m'a été dit un jour méchamment, je sais être à l'écoute , j'entends et j'essaie de comprendre. Et ce toujours amicalement parfois même avec une amitié affectueuse.

Si il est assez facile d'être mon ami, il est plus difficile d'être mon ennemi... car je n'ai pas une pierre à la place du cœur et je connais la signification du mot : pardon.

Mon charisme ne plait pas : on ne me fréquente pas; point barre; mais il est inutile d'être odieux, méchant ou vulgaire à mon égard ou envers des personnes que j'aime, ça: c'est IGNOBLE.

Ma personnalité plait : je sais répondre présent.

Alors qu'est-ce que l'amitié!?

Pour moi, c'est savoir dire OUI, c'est savoir dire NON, et savoir écouter « l'autre » sans juger.

Je peux être maladroit, mais jamais méchant. Et je crois en l'amitié.

Victorbruno_bis

Posté par conversatoire_br à 23:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

26 février 2011

LA CALOMNIE

 

P1010944_2_rumeur

LA CALOMNIE

« le Barbier de Séville » Rossini d'après Beaumarchais

 

C'est d'abord rumeur légère

Un petit vent rasant la terre

Puis doucement, vous voyez calomnie

Se dresser, s'enfler, s'enfler en grandissant.

Fiez-vous, à la maligne envie

Ses traits lancés adroitement

Piano piano piano piano

Piano par un léger murmure

D'absurdes fictions

Font plus qu'une blessure,

Et portent dans le cœur

Le feu le feu de leur poison.

Le mal est fait, il chemine, il s'avance

De bouche en bouche il est porté,

Puis rinforzando, il s'élance

C'est un prodige en vérité.

Mais enfin rien ne l'arrête

C'est la foudre, la tempête.

Un crescendo public

Un vacarme infernal.

Elle s'élance et tourbillonne,

Étend son vol éclate et tonne.

Et de haine aussitôt, un chorus général

de la proscription à donné le signal .

Et l'on voit le pauvre diable

Menacé comme un coupable

Sous cette arme redoutable

Tomber, tomber terrassé.

 

 

 

Posté par conversatoire_br à 20:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,